Pages

Follow by Email

dimanche 11 novembre 2018

Des nouvelles de l'entrée

Voilà bien 3 ans que je suis bloquée et en mal d'inspiration par le massif à gauche de l'entrée. Or, j'avais promis de vous en montrer l'évolution. Nous en étions restés ici en été 2015 :




Alors, qu'est-ce qui me gênait pour la suite? Plusieurs choses : certaines anciennes racines du hêtre  toujours affleurantes, le niveau de la terre (trop haut par rapport à la bordure de l'allée en klinkers) et les bordures en diagonal séparant les lavandes de l'allée à engravillonner (j'invente des mots, mais c'est pour mieux me faire comprendre!).  

Cette année 2018, je me suis décidée à bouger un peu car ça ne pouvait plus durer! J'ai disposé des grosses pierres en bordure des lavandes et j'ai installé un paillis d'ardoise dans les allées.
Ci-dessous, le début de l'épandage (vous remarquerez au passage que les mauvaises herbes menaçaient de gagner cet espace) :


Après trois années, les hydrangea ont bien profité, surtout le grandiflora! Trop, même! Je n'en suis plus maître (on le voit ici à gauche). L'origan doré aussi, d'ailleurs!


Souvenez-vous, j'avais prévu de couler du béton et d'y inscruster des galets noirs. Plus de place!



 Ici, on voit la place qu'occupe l'hydrangea grandiflora : il empêche de fermer la barrière et étouffe les touffes de lavande plantées devant lui.


Je ne suis pas non plus satisfaite de l'origan qu'il faut tailler car voilà ce que ça donne quand on ne le fait pas : en plus de prendre toute la place, il est moche!

Alors, exit l'origan! 
 J'ai (timidement) planté quelques tiges de lysimaque dorée. Je pense que je pourrai mieux les contenir que l'origan et j'aurai ainsi de la place pour les galets. Mais ça, ce sera pour le printemps prochain. 


En attendant, je vous fais profiter de la vue depuis le parterre de droite quand il est à son apogée avec les ancolies.   
 

Promis, je n'attendrai pas encore trois ans pour la suite! 

10 commentaires:

  1. Il faut du temps pour trouver ce qui nous convient .
    Moi je n’aurais Pas supprimé l’origan car il suffit de le tailler régulièrement,les lysimaques je m’en méfie ...
    Quel est le nom de ton Acer ,il est superbe .

    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, Maryse! L'origan, chez moi, s'étale et finit par sortir de son cadre. La lysimaque est plus facile à gérer, je trouve. Mon érable, c'est un acer aureum. Un nain. Je l'ai depuis 6 ans et il n'a pas beaucoup grandi.

      Supprimer
  2. J'aimais moi aussi beaucoup l'origan doré sur l'ardoise... Le Lysimaque fera le même effet, mais il est vraiment moche en hiver! Quant à l'hydrangea, il est splendide et il doit pouvoir se tailler facilement. Cet une très jolie entrée, bien structurée.
    Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  3. J'adore le contraste avec les ardoises! c'est très beau. L'origan, j'ne ai et il faut penser à le raser. Je me méfie aussi des lysimaques, une peste qui me fait peur, voilà des années que j'en arrache et elle revient toujours. J'aime l'effet de ton hydrangea, en photo ça ne choque pas. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'hydrangea, même taillé, ce n'est plus possible; il est vraiment trop grand pour cet endroit-là. Il a fait mourir des lavandes. Je vais le déplacer et le remplacer par un plus petit.

      Supprimer
  4. Je suis sure que tu va trouver la solution. J'aime bien ce coin très géométrique. Pour un feuillage lumineux et persistant il y a aussi le sedum reflexum angelina. Très facile à contenir. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Pascale, pour le bon tuyau!J'en aurai peut-être besoin. Bises.

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup l'association de l'ardoise bleue avec le vert chartreux et le jaune de tes plantations ! Si la lysimaque ne fonctionne pas, peut-être de l'hackonechloa jaune ? En tout czs cela progresse et tu as raison d'attendre jusqu'à ce que tu sentes que l'idée est la bonne.!

    RépondreSupprimer
  6. Françoise de Marilles12 novembre 2018 à 01:34

    Vraiment très joli.. Je viens de tenter une autre plante couvre-sol. Là aussi, j'ai lu qu'il faut l'avoir à l'oeil... Veronica penducularis Georgia Blue... on verra.. son intérêt est de présenter un feuillage persistant..
    Cela me fait plaisir de voir que nous tâtonnons toutes.. Et puis, chaque plante a des avantages et des inconvénients.. Rien n'est parfait, mais tout à son charme.. Pour l'hydrangea, en coupant au raz du sol les branches trop envahissantes vers le portillon, cela pourrait peut être dégager et limiter.. non ?

    RépondreSupprimer
  7. Que c'est joli ce jeu de feuillage vert acidulé sur cette couleur ardoise!
    L'hydrangea apporte sa touche de vert et de blanc, c'est somptueux!
    En taillant ce qui dépasse vers le portail, tu devrais le maitriser. Il apporte beaucoup à cette scène je trouve!
    Pourquoi ne pas rajouter des heuchères dorées ou vertes acidulées?
    Bises

    RépondreSupprimer