Pages

Follow by Email

dimanche 31 décembre 2017

RETROSPECTIVE 2017

Janvier : après le gel, est venue la neige. D'habitude, c'est dans l'autre sens que ça se passe, mais 2017 commençait déjà sur des chapeaux de roue.





Février : les bourrasques de vent ont failli avoir raison de mon seul rosier-tige.

Mars : l'espoir renaît avec les premiers crocus.

Avril : tout avait bien commencé. Le temps était même chaud et les floraisons prometteuses. Mon mari avait déjà sorti son fauteuil favori...

Quand, oh, surprise! Le gel a fait le forcing en traître.



Les tulipes s'en sont remises, mais la glycine est complètement grillée!
Ce mois sera aussi marqué par mes travaux de destruction de la haie de buis de la rotonde. Exit les buis malades!


Mai : le parterre devant la maison est couvert d'ancolies qui se sont ressemées. J'adore!


Et la glycine me fait la surprise de reprendre et m'offre même quelques grappes de fleurs!


Juin : le foisonnement...




Juillet : la rotonde sans sa bordure de buis. Je la préfère quand même avec une bordure. Va falloir cogiter cet hiver afin d'y remédier. Les cônes de buis ne sont taillés qu'une seule fois par an afin de ne pas les fragiliser. Je les garde encore un peu, mais ils sont malades...

Août : toujours l'opulence mais ce sont les dahlias et les phlox qui ont pris le relais des roses.



Septembre : les couleurs commencent à changer. 




Octobre : je vous montre une dernière fois la haie de buis bien malade qui disparaîtra au printemps 2018. 



Novembre : le jardin ne m'a guère inspirée ce mois-là. Une seule photo y a été prise, cette année. C'était de l'intérieur de la maison, sans doute parce qu'il faisait trop frais. On y voit la haie de miscanthus, tous en fleurs, ce qui n'est pas le cas chaque année!

Décembre : première neige en début de mois.


J'avais prévu de ne sélectionner qu'une seule photo par mois, mais l'exercice s'est avéré bien trop difficile. Donc, ne m'en veuillez pas pour la longueur de cet article. Après tout, ce sont surtout des photos, plus faciles à digérer que du texte. Et comme je ne suis pas bavarde, pas de grands blablas...

Vivement 2018 pour retrouver le chemin du jardin!