Pages

Follow by Email

samedi 21 septembre 2019

Un érable au bord de l'eau

Depuis longtemps cette idée me trottait dans la tête car rien n'est plus beau qu'un érable au bord d'une pièce d'eau.
Bon, le problème c'est que les abords de ma mare sont déjà bien plantés et qu'il va falloir trouver de la place mais pas n'importe quelle place, THE place!
Et là, j'hésite. D'autant plus que j'ai trouvé l'érable : Orange Dream!


 L'étiquette d'achat me dit qu'il fera 1 mètre 25 de hauteur pour 1 mètre de large mais après quelques investigations sur le net, je constate qu'on lui attribue des mensurations bien plus grandes, chaque fois différentes selon les sites.
Vous comprenez maintenant le dilemme?
Alors, j'ai fait quelques photos de la mare telle qu'elle est actuellement et j'y ai chaque fois placé le pot à des endroits différents afin d'avoir une (vague) idée de l'aperçu. Il va falloir de toute façon nettoyer un peu les abords trop encombrés.

Voici donc les emplacements auxquels j'ai pensé :
 Vous le voyez là, au bout, au-dessus de la cascade?
  Je me rapproche car je me rends bien compte qu'un rideau d'iris fait écran.

Ou alors, toujours sur la butte de la cascade, mais à la place de cette fougère?
 Pas mal, mais ne serait-il pas plus en valeur tout au bord de l'eau?

 Oui, là, devant les miscanthus (que je déplacerais).

Ou encore un peu plus à gauche?

  Ou à la place du carex bronze?

 Et sur l'autre rive, juste devant les thujas?

Dernière possibilité, devant la mare.

Là, je vais vous demander un petit coup de main en faisant appel à vos avis. Dites-moi quel emplacement vous choisiriez à ma place? Avec un petit commentaire justificatif si vous pouvez... Je vais peut-être même recevoir d'autres suggestions d'emplacement. Toutes vos idées sont les bienvenues!  Alors, laissez jouer votre imagination...et d'avance, merci!

samedi 4 mai 2019

Le printemps fait encore des siennes!

J'ai l'impression que le printemps nous joue des tours à sa façon chaque année. Cette année, il a choisi de nous apporter 4 cm de neige au mois de mai. Faut lui dire que ça ne sert strictement à rien car cette neige lourdement chargée en eau fond aux premiers rayons du soleil, ne protègera pas les plantes du gel à (peut-être) venir et de plus elle occasionne des dégâts au jardin!
Je vous montre cela.
D'abord quelques vues générales : je me suis levée tard aujourd'hui et la neige avait déjà commencé à fondre. Mais j'ai quand même mesuré la hauteur de la neige sur la table du jardin et j'avais encore 4 cm!







Approchons-nous un peu plus et admirons : 



La première rose du jardin : Maigold.




Constatons maintenant les dégâts :

Le buis s'est carrément ouvert en son centre sous le poids de la neige!


Beaucoup de branches de rosier cassées!


Sur les tulipes, c'est moins grave.

Ce rosier ne comportait plus qu'une seule branche...

... reprendra ou reprendra pas?



A part ça, j'adore le printemps!

lundi 31 décembre 2018

Exit les bordures de buis!

Mes belles bordures de buis étaient vraiment trop atteintes par la maladie et elle ne ressemblaient plus à rien. 



 Ce printemps 2018, j'ai arrêté de tergiverser et j'ai enlevé une centaine de buis, c'est-à-dire les deux  bordures en demi-cercle sur la photo ci-dessous.



 Rappelez-vous, ce printemps était doux et ensoleillé; j'étais donc pleine de courage pour m'y mettre.
Avant :


Après :


 

Il ne reste plus qu'à planter les remplaçants et c'est là que vous m'attendez, n'est-ce pas?

Bon, je ne vous dis pas que ce sera plus joli, mais je fais l'essai :  que pensez-vous d'une bordure d'ophiopogon nigrescens?


Je ne les plante pas trop serrés car ils vont s'étaler par stolons et aussi parce qu'ils coûtent assez cher. L'effet ne sera donc pas optimal cette année!

  
Par contre, pour l'autre bordure plus petite, j'ai opté pour un geranium vivace bas, geranium sanguineum striatum rose pâle.


Ci-dessous, on aperçoit les deux bordures fraîchement plantées. Bon, pour l'instant, elles n'ont de bordure que le nom; il faut que tout cela s'étoffe, bien sûr!
  

En cours d'été, la bordure de geranium commence à montrer un peu d'attrait...



pendant que celle d'ophiopogon reste très discrète. 




Si on s'éloigne un peu, on ne voit même plus la bordure! J'ai conscience qu'il faut de la patience, donc j'attendrai... 



En automne, la bordure de geranium me fait une jolie surprise! Regardez!


Les surprises qu'on n'attend pas sont les meilleurs! 


Après, il me restera encore cette bordure à enlever : avouez qu'elle est moche! 


Et aussi ce groupe de boules déjà bien atteint.


Quant aux bordures de buis de l'intérieur de la rotonde, elles ont été enlevées en 2017 et n'ont pas été remplacées. Je trouve que la bordure des pavés se suffit à elle- même et, ainsi, je gagne un peu de place pour y mettre mes dahlias.



Un jardin n'est JAMAIS fini! Il est en perpétuelle évolution et c'est ce qui le rend intéressant. On se lasserait d'avoir toujours les mêmes fleurs et les mêmes massifs d'année en année, non?






dimanche 11 novembre 2018

Des nouvelles de l'entrée

Voilà bien 3 ans que je suis bloquée et en mal d'inspiration par le massif à gauche de l'entrée. Or, j'avais promis de vous en montrer l'évolution. Nous en étions restés ici en été 2015 :




Alors, qu'est-ce qui me gênait pour la suite? Plusieurs choses : certaines anciennes racines du hêtre  toujours affleurantes, le niveau de la terre (trop haut par rapport à la bordure de l'allée en klinkers) et les bordures en diagonal séparant les lavandes de l'allée à engravillonner (j'invente des mots, mais c'est pour mieux me faire comprendre!).  

Cette année 2018, je me suis décidée à bouger un peu car ça ne pouvait plus durer! J'ai disposé des grosses pierres en bordure des lavandes et j'ai installé un paillis d'ardoise dans les allées.
Ci-dessous, le début de l'épandage (vous remarquerez au passage que les mauvaises herbes menaçaient de gagner cet espace) :


Après trois années, les hydrangea ont bien profité, surtout le grandiflora! Trop, même! Je n'en suis plus maître (on le voit ici à gauche). L'origan doré aussi, d'ailleurs!


Souvenez-vous, j'avais prévu de couler du béton et d'y inscruster des galets noirs. Plus de place!



 Ici, on voit la place qu'occupe l'hydrangea grandiflora : il empêche de fermer la barrière et étouffe les touffes de lavande plantées devant lui.


Je ne suis pas non plus satisfaite de l'origan qu'il faut tailler car voilà ce que ça donne quand on ne le fait pas : en plus de prendre toute la place, il est moche!

Alors, exit l'origan! 
 J'ai (timidement) planté quelques tiges de lysimaque dorée. Je pense que je pourrai mieux les contenir que l'origan et j'aurai ainsi de la place pour les galets. Mais ça, ce sera pour le printemps prochain. 


En attendant, je vous fais profiter de la vue depuis le parterre de droite quand il est à son apogée avec les ancolies.   
 

Promis, je n'attendrai pas encore trois ans pour la suite!