Pages

Follow by Email

samedi 19 juillet 2014

Le pois de senteur attaque!

Mon pois de senteur vivace a déclaré la guerre à ses voisins et n'a pas hésité à les envahir manu militari.
Il a toujours eu un caractère assez belliqueux et n'hésite jamais à dépasser les frontières de son territoire. Mais, au vu de sa force de frappe, il a dû profiter de la douceur de l'hiver pour s'entraîner comme un forcené.
Le voici il y a 3 semaines, tout mignon, au pied de la graminée Karl Foerster...


 ... et derrière la pivoine Comtesse de Nemours.

A peine 15 jours plus tard, le voici dépassant ses frontières ...

... en écrasant tout sur son passage : pas de quartier pour la lysimaque pourpre qui s'écroule, grièvement blessée!


   Les pivoines défleuries gardent néanmoins la tête haute, mais le fier général Karl Foerster courbe le dos et s'agenouille devant ce conquérant tandis que sa jeune voisine, la jolie verbena hastata gît déjà sur le sol.
Gageons que cet envahisseur sanguinaire n'arrêtera pas là sa progression; le cap est mis sur le rosier-tige Ballerina qui se sent déjà cerné de toutes parts par une large troupe d'éclaireurs.


Mais qui l'arrêtera?
Seul un miracle pourrait inverser le cours de l'histoire ... ou alors une alliée jardinière! Mais elle hésite encore...

13 commentaires:

  1. Très joliment raconté Anne-Marie! Il est très beau ce pois de senteur. Il a juste besoin de la main de l'homme, euh de la femme… belle journée!

    RépondreSupprimer
  2. Quelle belle opulence, de quelle couleur sera t-il ? A l'arrière plan de ta première photo on voit un genre d'arbuste (?) aérien à floraison blanche, magnifique, puis-je connaitre le nom de cette beauté que je distingue mal ? S'agit-il de l'achillea ptarmica ou d'un gypsophile ? Beau dimanche Anne-Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maryline, il s'agit d'un choux appelé Crambe cordifolia. Très rustique et très beau, mais dont la floraison n'est pas très longue. J'en suis très contente, mais il lui faut de la place (au moins 1 mètre de large pour 2 mètres de haut).

      Supprimer
  3. Excellente narration Anne-Marie !!! lol Bon dimanche et que la paix revienne ... bisous

    RépondreSupprimer
  4. j'ai aussi ce pois de vivace blanc, malheureusement il n'est pas très volubile chez moi ! peut-être dû à ma terre argileuse, bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Michèle, j'ai aussi une terre très argileuse... Mais il est déjà âgé d'au moins 5 ans; j'ignore si ça peut faire la différence!

      Supprimer
  5. Houlààà, halte à l'envahisseur ! Inconsciemment, je crois que c'est ce qui m'a retenu d'en semer jusqu'à présent : la crainte de ne pas arriver à maîtriser la "bête" et de devoir intervenir de façon drastique. Alors pas de pois de senteur chez moi, du moins pas avant de pouvoir lui offrir un solide treillage... Merci pour ce retour d'expérience très instructif. Bisoussss !

    RépondreSupprimer
  6. J'ai adoré ta narration ♥
    Et voilà pourquoi, je n'en ai pas planté dans mon petit paradis. Il peut être trop envahissant. Il est incontrôlable et file à toute allure dans le moindre recoin, poussant ses voisins. Et en plus, quand tu crois le maîtriser, il te nargue et file ailleurs ;)
    Bon sérieusement, le pois de senteur est tout de même bien joli.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  7. Pris par mes propres activités, je n’ai guère eu le temps de consulter vos blogs ces derniers temps, c’est chose faite. Ah le pois de senteur, une belle plante qui pousse à la vitesse de la lumière et difficile à contenir dans un massif. A conseiller plutôt pour des endroits un peu plus sauvages du jardin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eu égard aux commentaires reçus, j'ai pris la décision de le changer de place et de le laisser escalader une grille en fer à béton où il pourra s'ébattre à son aise. Si ça ne lui suffit pas, je m'en débarrasserai, na! Non, mais!!!

      Supprimer
  8. Je regrette un peu d'avoir introduit des pois de senteur vivaces au jardin. Ils envahissent tout et se ressèment partout! Ils sont énoooormes et sont plutôt impolis avec leurs voisins!

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas loin de regretter de l'avoir plané aussi car en effet, il se ressème très bien, devient monstrueusement envahissant et est en plus extrêmement difficile à déterrer... Je ne sais pas jusqu'où il plonge ses racines ! Alors, ce que j'ai trouvé de mieux c'est de couper les branches qui me gênent mais j'ai depuis cette année la vilaine impression de renforcer la souche de cette façon. En hiver et au printemps je l'oublie car il est tout discret alors... Mais cette année, je vais m'y attaquer sérieusement . Non mais !!

    RépondreSupprimer
  10. Hola. Soy una seguidora tuya desde España, de Santiago de Compostela. Me encanta tu jardín. Me he enamorado de esas pequeñas invasoras blancas, país de sentéis. Me gustaría conseguir semillas de ellas, pero en España no se donde hacerlo. Podrías darme alguna dirección donde conseguirlos. Gracias por tu blog y enhorabuena por tu jardín, es una fuente de inspiración para el mío.
    María Pardo

    RépondreSupprimer