Pages

Follow by Email

mardi 10 juin 2014

Mes folâtreuses...

Je les nomme ainsi, car elles n'en font qu'à leur tête et je les retrouve régulièrement loin de leur lieu d'origine : ce sont les semis spontanés qui se logent dans les plus petits interstices. Tellement petits parfois, qu'ils n'ont aucune chance de fleurir car ils manquent de nourriture dans ces lieux inadaptés.

carex bronze
J'ai fait un p'tit tour dans le jardin à la recherche de ces aventurières suicidaires et j'en ai trouvé quelques unes. Je vous les montre ici :
lavande et myosotis
heuchère
alchémille
achillée
pavot
muflier
stipa 

ancolie
fougère
euphorbe cyparissias
aster
geranium nodusum

campanule et pâquerette


Les championnes, chez moi, sont, sans contestation possible, les campanules. En voici un bel exemple :




Et chez vous, quelles folâtreuses rencontrez-vous au détour d'un chemin?
  

7 commentaires:

  1. La dernière image est une... tuerie ! Que c'est beau !

    RépondreSupprimer
  2. Superbe article.. Tout ce que tu nous as présenté, c'est ce qui fait tout le charme d'un jardin.
    Chez moi ce sont les ancolies, les linarias, les pavots, les stipas, les geraniums..
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Anne-Marie,
    Que c'est beau, ces campanules qui se ressèment entre les pavés. Ici aussi j'en retrouve des semis tombés du pot dans lequel je les avais plantées. Et la valériane, impossible à déloger. Les ancolies aussi se ressèment un peu partout. De même que les asters et les linaires, la verveine de Buenos Aires, les alchémilles et j'en passe... J'ai même trouvé un semis de carex comans bronze. Le pied mère n'est plus là depuis bien 3 ans... À bientôt, nous aurons l'occasion de faire connaissance à Malmedy !

    RépondreSupprimer
  4. Ta dernière photo me fait craquer. C'est vraiment beau ♥ ♥ ♥
    Des campanules qui se ressèment entre les pavés de ton escalier et qui donnent un charme fou.
    Chez moi, ce sont des digitales qui se sont ressemées entre des galets au bord de la terrasse. Je retrouve aussi des vivaces entre les graviers, tels que du gaura, des violettes, des géraniums vivaces... et bien d'autres. Je récupère certaines d'entre elles pour les replanter ailleurs ou les mettre en godets. Les fougères arrivent même à s'installer dans seulement quelques millimètres entre des roches de granit. Celles-ci, je ne les déplace pas.
    J-14 YESSSSS
    Bisous et bon week-end.

    RépondreSupprimer
  5. il est magnifique ton escalier !!!! ah ? ce n'est pas le sujet ? lol bises

    RépondreSupprimer
  6. Cette photo de ton escalier est superbe! J'aimerais que mes campanules, plantées ce printemps, fasse pareil ici! J'ai aussi mis des érigerons dans l'espoir qu'ils se ressèment dans les graviers de l'allée...
    Sinon, chez moi, ce sont les stipas, ancolies, linaria, géraniums pyrénaicum, euhorbia purpurea, valérianes...

    RépondreSupprimer
  7. Pour le moment, chez moi, ce sont les mauves, les sauges, les chélidoines qui se ressèment au gré de leurs envies... dans les allées, dans "la pelouse", dans l'espace dédié aux pots, près de l'entrée... Comme vous, je les laisse, libres comme l'air, car elles apportent beauté, légereté et naturel... et j'aime beaucoup cette ambiance-là... Un jour, j'aimerai que les petits pavots semés cette année, s'égrènent comme ses copines et qu'ils envahissent les moindres recoins disponibles.... la bourrache aussi que j'aime beaucoup... Les campanules chez moi, dans le sud, restent des plantes fragiles, qui se cantonnent à leurs petits espaces : elles ne profitent guère et il faut leur prêter beaucoup d'attentions pour qu'elles demeurent. Dommage car je les adore ! les campanules medium surtout, les campanules de pêcher aussi... J'ai espoir avec une nouvelle variété de campanules, existantes dans le sous-bois près de la maison... j'ai espoir de pouvoir l'intégrer dans certains parterres... Je vais prier le dieu des jardins pour qu'elles s'y plaisent et qu'elles colonisent un jour leur nouvel environnement... D'autres variétés oubliées mais qui m'apporteraient beaucoup de bonheur hors des massifs : la camomille double, l'erigeron, la marguerite.... Le jardin prendrait ainsi pleinement les allures d'un jardin champêtre, tel que je l'espère... A Bientôt,...

    RépondreSupprimer