Pages

Follow by Email

dimanche 19 novembre 2017

Mourir pour mieux renaître...

 Dans mon jardin, la longue plate-bande qui longe tout le côté gauche est surplombée par un grand arbre, un platane. Il est beau, MAIS : en 12 ans, il a beaucoup grandi, sa couronne prend trop d'ampleur et l'ombrage qu'il apporte devient trop important, au point que mes plates-bandes manquent de soleil. 




J'ai demandé l'avis de mes amis jardiniers sur Facebook pour tenter de conserver l'arbre tout en diminuant l'impact de son ombre. Voici la réponse de Didier Willery, le spécialiste de la taille des arbres (entre-autre) :

C.est un bel arbre mais qui va commencer à être gênant pour le reste des plantations. Nicole à raison : il peut être le point de départ d'un jardin d'ombre (sèche) ... la taille en transparence suppose de grimper dans la couronne et jusqu'en haut pour enlever une partie des branchJes. Mais il faut savoir doser...sinon' il repoussera de plus belle. À ce stade, une option est encore possible : le "tétariser" en coupant toutes les branches au sommet du tronc. Il faudra recommencer tous les ans car il produira alors des pousses de 1,50 m à 2 m chaque été. Cela limitera son développement en hauteur et aussi celui du tronc. Sauf si vous y tenez pour des raisons personnelles, il est peut être plus sage de l'enlever si le massif qui pousse dessous a plus d'importance pour vous...


Je pense qu'il est sage d'écouter les gens d'expérience. J'ai donc décidé de couper ce platane afin d'épargner mon porte-feuilles et mes os! 

Ici, il reçoit la lumière du soir, seul moment où les plantes à son pied sont au soleil.



Ci-dessus et ci-dessous, le jardin est sous le soleil mais le parterre au pied de l'arbre reste à l'ombre. 

On voit bien que l'ombre portée atteint le parterre de roses se trouvant en face de l'arbre.




Le joli tronc du platane.


Sous la lumière du matin.



Cette dernière photo montre qu'il manque une plante ou deux à l'arrière de l'arbre, de part et d'autre du tronc : c'est l'emplacement du Croscosmia cordifolia qui ne veut plus fleurir. Je l'avais isolé en enlevant quelques voisines envahissantes afin de lui laisser plus de place pour s'exprimer, mais cela n'a pas suffit. Avec un peu plus de soleil, on peut espérer revoir un jour sa jolie floraison... 


 Avec plus de soleil à cet endroit, j'attends aussi un feuillage d'automne plus flamboyant pour le viburnum mariesi, à gauche.

Bon, maintenant, j'entends déjà la question qui brûle vos lèvres : par quoi vais-je remplacer cet arbre?
Et si je vous dis que j'attends votre aide pour fixer mon choix?
Il faudrait un petit arbre (pas plus de 2 mètres de haut) ou peut-être mieux, un arbuste. Il ne faut pas non plus qu'il soit large, car je n'ai pas envie d'enlever les plantes déjà présentes. Un  beau feuillage et/ou une belle floraison sont souhaités. Ne pas oublier que ma terre est acide et reste fraîche en été.
Enfin, il faut qu'il se marie avec un hortentia paniculata, un rosier veilchenblau, de hautes marguerites, des veronicastrum, des asters, anémones du japon , lysimaches pourpres,... 

Moi, j'avais pensé à un acer palmatum bloodgood, mais j'ai lu quelque part qu'il n'aimait pas la concurrence des racines. Donc, j'ai peur qu'il ne s'accommode pas de la présence de ses voisines... L'un de vous a-t-il déjà fait l'expérience?  

Alors, je fais appel à votre imagination et à vos connaissances botaniques pour m'aider à trouver cette petite perle qui refera naître ce parterre ombragé.





6 commentaires:

  1. Françoise de Marilles20 novembre 2017 à 01:01

    Un feuillage qui laisse passer la lumière, un petit arbre dont les feuilles se désagrège sans laisser de trace. un feuillage clair, un petit arbre qui supporte la taille... Le Gleditzia.... il fait partie des plantes qui enrichissent le sol.
    Une autre alternative, la simple spirée arguta qui illumine le printemps précoce, puis qui présente un feuillage tout en légèreté et qui supporte bien la taille.
    Pour ma part, j'adore l'Exochorda Niagara, (The bride est très connu, mais je ne l'ai pas choisi car je voulais une très petite place prise au sol. floraison RAVISSANTE un peu après la spirée arguta

    RépondreSupprimer
  2. Tout d'abord, je voulais te dire que tu as un très beau jardin. Tous ces arbres justement apporte beaucoup de majesté et une belle structure.
    Personnellement, je garderais ce platane et opterais pour un raccourcissement du sommet, un bon élagage et une taille en transparence. Si tu choisis de l'abattre et de replanter un autre arbre à son emplacement, il va falloir le dessoucher... Prévois le tractopelle et un beau carnage dans ton massif !!
    Allez, je te souhaite bon courage. Il y a toujours des solutions.
    Alix

    RépondreSupprimer
  3. J'y mettrais un malus, greffé sur nanifiant, qui t'offrira une magnifique floraison au printemps et de superbes petits fruits, bonbons des oiseaux, à l'automne.
    Aude.

    RépondreSupprimer
  4. Quel dommage de l'abattre mais je comprends que tu veuilles t'épargner. Ma première pensée a été l'acer palmatum aussi .
    Je ne connais pas trop les plantes qui aiment les terrains acides. Peut-être une variété de cornus, j'ai toujours voulu en avoir un mais je ne peux pas.
    Un petit magnolia stellata?
    Bonne journée.
    Caro

    RépondreSupprimer
  5. Cela n’est jamais très agréable de supprimer un arbre mais parfois il faut s’y résigner. Le platane n’est pas un arbre adéquat au jardin des villes. Sa croissance est rapide et ces feuilles immenses et abondantes ne laissent guerre passer la lumière. Le choix n’est pas facile pour le remplacer. Un sujet plus évasé serait peut être une solution. Avez-vous pensé à l’arbre de Judée ?

    RépondreSupprimer
  6. Je ne sais pas si la terre lui conviendrait mais un callicarpa (voire 2 pour une plus grande floraison et fructification) qui agrémenterait l'hiver de ses belles baies violettes?
    Beau week-end

    RépondreSupprimer