Pages

Follow by Email

samedi 14 septembre 2013

Petits tracas au jardin ... encore!

Aujourd'hui, je vous dévoile l'avant de la maison. Pour moi, c'est le coin le moins réussi.
Je vous explique pourquoi : son orientation Nord-Est, ça peut encore aller, mais si j'ajoute à cela la présence d'un grand hêtre pourpre qui pompe toute l'humidité et empêche la lumière d'entrer, nous arrivons à la plus difficile des situations pour un jardin, l'ombre sèche!  



L'entrée depuis la rue : on ne voit que le hêtre!
La vue dans l'autre sens, on regarde vers la rue et on voit bien à quel point c'est sombre.
J'ai retrouvé une photo de 2008 que mon homme avait prise depuis le toit. A cette époque, je venais de terminer la plantation de la bordure de buis qui entoure le massif en façade.

Cet endroit n'étant pas facile, il a fallu du temps pour que tout cela s'étoffe un peu, mais en automne de cette même année, ce n'était pas trop mal (ça devait être une année propice!) .















Puis l'hydrangea Annabel a été malade et j'ai dû le supprimer. L'hydrangea Endless summer (bleu) a dû déménager, car il ne fleurissait presque pas (pas assez d'eau, je suppose). Ils ont été remplacés par des skimmias, des vinca minor et des bulbes.


Au printemps 2011, j'obtenais donc ceci :





puis, ceci :



J'étais satisfaite; je pensais tenir le bon bout...
Cette année 2013 fut, ainsi que vous le savez tous, exceptionnellement sèche. Et alors, catastrophe, mon ombre sèche s'est transformée en ombre archi-sèche! Je pense que le saule crevette ne s'en remettra pas...


Avouez que ça n'a rien d'attrayant! Même la haie de buis a du  mal à s'implanter du côté le plus sombre. Voyez ci-dessus, dans le bas de la photo. Quant aux vinca, elles ne tirent même pas leur épingle du jeu, on ne les voit presque pas...

Alors, que feriez-vous à ma place? J'attends avec impatience vos commentaires, idées et suggestions en tous genres!!!

dimanche 8 septembre 2013

La demoiselle est vorace!

En me promenant dans le jardin, du côté de la mare, je suis tombée sur une scène nouvelle pour moi. Une libellule paraissant figée sur un jonc. Je me suis approchée pour la photographier et j'ai remarqué qu'elle n'était pas seule.






Je savais que ces demoiselles se nourrissent de petits insectes qu'elles attrapent en volant, mais là, sur le coup, il me semble qu'elle a eu les yeux plus grands que le ventre...